Chargement…
Gérard Bayssière2018-03-01T14:06:29+00:00

J’habite à l’ombre du regard profond et soyeux d’une splendide Femme Berbère, saisie dans toute sa volupté sur les flancs d’une montagne marocaine, par mon ami Gérard, photographe que je connais depuis toujours. Il m’a offert ce portrait qui, depuis, ne me quitte plus. J’ai longtemps pensé que c’était la plus belle de ses œuvres, qu’il était impossible de rééditer l’exploit de rendre aussi parfaitement le non-dit d’une âme étrangère à peine entraperçue.

Mais hélas, depuis, il m’a donné à voir, tout juste sortis de sa boite magique, des pouliches d’or telles celles chères à Lorca, des harnais plus vrais que ceux de Géricault, des ballets équestres empruntés à Kessel ou à la Fantasia. J’ai même eu les larmes aux yeux devant des portraits débordant d’amour et de beauté. J’avoue m’être attardé du regard sur les formes déliées des jeunes filles dont il sollicite l’image. Gérard m’a également donné à contempler des paysages de tous les coins de la Terre et même si j’en connaissais plusieurs, j’avoue humblement qu’auparavant, je ne les avais jamais vus ainsi.

Faisant fi de tout académisme et le déclarant fièrement, il assume sans concession son sacerdoce de découvreur de beauté et de restituteur d’émotion. L’artiste pointilleux 100 fois sur l’établi remet tous ses ouvrages, les propose, les expose puis enfin les impose. Sa grande modestie fait qu’il écoute patiemment ceux qui parlent de son travail, gêné par le compliment, attentif à la remarque.

Toujours prêt à partager une échappée en compagnie d’autres « maniaques de l’image », obsédés par la lumière, il se prend parfois à imiter l’aigle implacable qui plane tout là-haut, cherchant de ses trois yeux intraitables, sa prochaine cible.

Hamayed Elmili Mourad
« Le musicien des mots »

Gérard Bayssière 

Plasticien Photographe

« … L’art ne se résume pas à la seule représentation du réel.
Lorsque l’âme de l’artiste sous-tend le regard du photographe
alors la photographie revendique son statut d’art visuel.
Elle permet alors la transgression de l’instant et transcende une réalité
au service d’émotions et de rêves à partager… »

« La réalité sublimée par l’émotion »

C’est bien là le fil conducteur de ma démarche artistique. Cette quête permanente d’une vision idéalisée des univers que j’explore est aujourd’hui facilitée par l’efficacité du numérique. Il apporte à ma photographie toutes les ressources de la palette du peintre. Ces mêmes peintres impressionnistes comme Monet, Turner , Renoir et Degas ou les orientalistes marocains comme Delacroix et Majorelle qui accompagnent mes créations à la recherche d’un monde fantasmé mais porteur d’idéal et d’esthétisme. Le post traitement occupe une part importante de mes créations et me permet ainsi d’éliminer les « scories » d’une réalité souvent destructrice de la beauté du monde.